info@levestiairech.com
Canadiens

Trop, c’est comme pas assez !

882Views

Depuis plusieurs années, la banque d’espoirs des Canadiens de Montréal n’est pas très reluisante. Or, depuis 2017, il semble enfin avoir une lueur au bout du tunnel.

Selon Elite Prospects, la banque d’espoir des Canadiens serait la 6e meilleure de la LNH. Mais ce bassin d’espoir pourrait rapidement devenir un problème pour le CH. En effet, les Caufield, Romanov, Harris, Norlinder, Struble, Mysak, Ylönen, Fleury, Guhle, Farrell, Brook etc. ne pourront pas tous jouer sur le top6 en attaque ou le top4 en défense, et les faire jouer sur le bottom6 ou la 3e paire de défense ne ferait que gaspiller leur talent.

Apprendre des erreurs du Lightning

La masse salariale obligera le Tricolore à bouger certains jeunes, car s’ils se développent tous comme prévu, ils vont tous commander un salaire en conséquence et il sera impossible de tous le leur offrir. Il faudra faire attention à comment les contrats vont être construits et distribués. À Tampa Bay, être une puissance a peut-être aveuglé la direction qui s’est mise à semer des contrats avec des clauses de non-échange à presque tout le monde. Aujourd’hui, on en voit les dommages d’un tel geste! Maintenant, les Bolts sont pris à la gorge avec le plafond salarial avec des Cirelli et Cerniak à signer.

Ne pas revivre le cauchemar McDonagh/Gomez !

Lorsqu’il sera le temps de transiger quelques espoirs, il faudra faire très attention, et ne pas précipiter les choses. Les Canadiens vont bénéficier de leur profondeur pour aller chercher un joueur d’impact, mais surtout une valeur sûre en but de se rendre loin en série. C’est donc dire que la direction devra bien identifier celui ou ceux qui seront sacrifiés selon les besoins de l’équipe. Marc Bergevin est reconnu comme étant un DG qui aime prendre des risques et essayer de relancer des joueurs, mais, dans cette situation, il devra mettre de côté cette stratégie.

Ne pas s’inspirer des Oilers

Les Oilers d’Edmonton sont dans une drôle de situation depuis plusieurs saisons. Ils se ramassent souvent dans les bas-fonds du classement et repêchent souvent dans les premières sélections. Sauf que ces hauts choix arrivent dans la ligue sans modèle à suivre car les Oilers échangent leurs vétérans pour leur faire de la place. Ils ont des McDavid et Draisaitl qui soulèvent les foules, sauf q’ils manquent d’expérience pour les guider et ça les empêche de se rendre loin en série. Les Canadiens devront faire attention et garder des bons leaders comme Gallagher et Weber pour montrer l’exemple aux nouveaux jeunes.

Admin Pat
the authorAdmin Pat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.