info@levestiairech.com
LNH

Top10 des meilleures acquisitions (2ième partie)

414Views

La saison 2020-21 tarde à ce mettre en branle. Les formations ne savent toujours pas quand les camps d’entrainement vont débuter. La LNH a encore la date du 1er janvier encerclée pour un début de saison de 56 matchs, mais ça semble de plus en plus irréaliste. De nouvelles dates ont été mentionnées, soit le 15 et 16 janvier. Récemment, les nouvelles sont encourageantes. Plusieurs dossiers donc l’aspect monétaire seraient fixés. Dès que tout sera officialisé, les joueurs et membres du personnel seront invités à se rapatrier dans leur ville respective .

Les équipes ont profité de la saison morte afin d’améliorer leur équipe. Les membres de la direction restent tout de même prudents. Avec l’incertitude qui règne autour du plafond salarial, les DGs ne veulent pas se lier les mains avec de longs contrats qu’ils vont regretter dans quelques années. Des joueurs de talent sont encore disponible sur le marché. Quelques équipes ont tout de même réaliser des transactions ou des signatures significatives.

Voici la 2ième partie du Top 10 des acquisitions qui pourraient avoir un impact important avec leur nouvelle formation dès cette saison: 

5. Paul Statsny – Jets de Winnipeg


Paul Statsny connait très bien l’environnement dans lequel il se retrouvera en Janvier 2021. Les Jets ont profité des problèmes financiers des Golden Knights pour rapatrier de nouveau le centre américain, lui qui a évolué à Winnipeg lors de la saison 2017-18. C’est dans cette même équipe qu’il a connu le plus de succès en séries éliminatoires avec 15 points en 17 matchs. L’athlète de 34 ans connait beaucoup de succès lors de la danse printanière. Il a accumulé 67 points en 97 matchs depuis le début de sa carrière. Avec son acquisition, Kevin Cheveldayoff comblait un manque au centre de son alignement. Ses meilleurs jours sont maintenant derrière lui, mais il lui reste du bon hockey à donner. Le joueur d’expérience se trouvera sur un Top6 de talent, surement flanqué de Nikolaj Ehlers et Patrick Laine. Pas trop mal! 

4. Max Domi – BlueJackets de Colombus

Après avoir été échangé par les Canadiens de Montréal contre l’attaquant de puissance Josh Anderson, Max Domi s’empresse de signer une entente avec sa nouvelle formation d’une valeur de 5,300,000$ par année pour 2 ans. Le centre de 25 ans vient de connaitre une saison en dessous des attentes après avoir mis la barre très haute lors de sa première dans l’uniforme bleu-blanc-rouge. Il est passé d’une saison de 72 points à une saison de 44 points. Depuis le début de sa carrière, il semble avoir de la difficulté à garder une certaine constance. Si il peut retrouver la hargne qui l’habitait lors de sa venue à Montréal, il pourra faire des flammèches avec sa nouvelle équipe. Il retrouvera sa place au centre d’un Top6 et sera sur la première vague de l’avantage numérique. Les BlueJackets ont terminé dans le top 3 des équipes avec le moins de buts lors de la dernière saison avec 180 buts en 70 matchs. Leur avantage numérique était aussi un problème majeur avec 16.4% de réussite. Il aidera aussi la relance puisqu’il a une aisance à transporter la rondelle avec vitesse. Il sera un atout important pour la formation de John Tortorella.

3. Jacob Markstrom- Flames de Calgary 
Markstrom connaissait de très bonnes séries avant de se blesser lors d’un match contre les Golden Knights de Vegas en quart de finale. Il venait de conclure la meilleure saison de sa carrière avec une moyenne de buts allouée de 2.75 et un pourcentage d’arrêts de 0.918. Les performances du jeune gardien des Canucks Tatcher Demko a finalement eu raison de Jacob Markstrom, lui qui demandait une importance augmentation. Ce sont les Flames qui s’en réjouisse eux qui tentent de se trouver un solide numéro un depuis Miikka Kiprusoff. L’équipe de Geoff Ward a terminé dans le premier tiers pour le nombre de buts accordés et l’inconstance des gardiens fait partie des problèmes de l’organisation. Avec son imposante stature (6pied6, 206 lbs) et ses qualités athlétiques, il gardera la majorité des parties de l’équipe albertaine. Le gardien de 30 ans a joué 55 matchs en moyenne lors des 3 dernières saisons. D’ailleurs, il est l’une des raisons pourquoi les Canucks ont fait les séries l’an dernier. Les Flames espèrent qu’il pourra s’imposer en lui offrant un contrat de 6,000,000$ par année pendant 6 ans.

2. Taylor Hall – Sabres de Buffalo
Cet automne, ce fut la saga Taylor Hall. L’ailier canadien cherchait à signer son plus long et plus gros contrat maintenant qu’il se trouvait libre comme l’air. Plusieurs équipes ont tenté d’attirer l’ailier vedette, mais pas à n’importe quel prix. L’attaquant de 29 ans, voyant qu’il n’obtiendrait pas le gros lot, a décidé de miser sur ses performances en signant un contrat d’une seule saison avec les Sabres pour 8,000,000$. Son talent est indéniable. Il est un patineur infatigable qui n’a pas peur de se trouver dans le traffic. Son tir foudroyant et ses qualités de fabricant de jeu aidera grandement l’attaque des Sabres. Les points d’interrogations se trouvent surtout du côté de son éthique de travail et de son leadership. Taylor Hall en est à son quatrième club en 7 ans, mais à tout de même gagner le trophée Hart en 2017-18. Il sera intéressant de voir à quel Taylor Hall les Sabres auront le droit lors de la campagne 2020-21. Gageons qu’il connaitra toute qu’une saison offensive au côté d’un certain Jack Eichel.

1. Alex Petriangelo – Golden Knights de Las Vegas
L’ancien capitaine des Blues de St-louis a profité de son autonomie pour signer un lucratif contrat de 8,800,000$ par année pour 7 ans avec l’équipe du Nevada. Il venait de passer les 12 dernières saisons dans l’uniforme de l’équipe qui l’avait repêché 4ième au total en 2008. Le défenseur droitier de 6’3 est un joueur très respecté dans la Ligue nationale de hockey. Il deviendra automatiquement le joueurs le plus utilisé de sa nouvelle formation. Petriangelo est un joueur  très complet. L’athlète de 30 ans peut autant être sur la première vague d’attaque massive que celle à court d’un homme. Lors des 4 dernières saisons, il a totalisé en moyenne 48,75 points par saison. Il apportera de la prestance et de l’expérience à la ligne bleue des Golden Knights lui qui a gagné la Coupe Stanley il y a deux ans. Petriangelo avait inscrit 19 points en 26 parties avant de soulever le précieux trophée.

Autres choix considérés: Nate Schmidt(VAN), Josh Anderson(MTL), Tyler Toffoli(MTL), Tyson Barrie,(EDM) Matt Murray(OTT), Evgeny Dadonov,(OTT) Karill Kaprisov(MIN), Kappo Kahkonen(MIN)


Admin Pat
the authorAdmin Pat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.