info@levestiairech.com
LNH

Quelles seront les prochaines dynasties dans la LNH?

437Views

Au cours de la dernière décennie, quelques équipes se sont démarquées au sein du circuit Bettman. Avec un noyau vieillissant, ces formations ont perdu de leurs plumes. Ainsi, d’autres dynasties verront le jour dans les prochaines années.

Il est vrai que la ligue demeure très compétitive. Cependant, en regardant le tableau plus global, il est possible de constater la puissance de quelques organisations. Les Blackhawks de Chicago, les Penguins de Pittsburgh et les Bruins de Boston viennent en tête lorsqu’il est question des dernières années.

L’équipe de l’Illinois a tout simplement été dominante de 2010 à 2015 en remportant trois coupes Stanley. Mention honorable aux Kings de Los Angeles qui sont parvenus à leur en soutirer deux, sans oublier les Bruins en 2011. En ce qui concerne ces derniers, ils ont toujours réussi à se classer au sommet de l’Association de l’Est, excepté à deux reprises alors qu’ils ont été exclus des séries éliminatoires.

Pour les Penguins, l’effet Crosby a été sans équivoque. Faisant toujours partie de la danse printanière, ils étaient la formation à vaincre dans l’Est. Ils ont d’ailleurs remporté les grands honneurs deux années de suite. On peut toutefois voir des signes d’essoufflements de la part de ces franchises, ce qui laisse la chance à d’autres de prouver leur supériorité construit au fil des dernières campagnes.

Prochaines dynasties?

Quelques formations peuvent prendre le flambeau. Ayant un noyau très solide ainsi que des jeunes prometteurs, elles peuvent se permettre de croire en leur chance.

Tout d’abord, l’Avalanche du Colorado est devenue une équipe hautement compétitive sans pour autant avoir atteint son plein potentiel. Certes le trio composé de Landeskog, MacKinnon et Rantanen est au sommet de la LNH et le sera pour un bon moment encore. Il ne faut pas non plus oublier une future défensive exceptionnelle avec Samuel Girard, Bowen Byram et Cale Makar.

Leur profondeur s’ajoute également à leurs arguments. La défensive pourra aussi compter sur Connor Timmins ainsi que Ryan Graves pour une meilleure stabilité. Si MacKinnon risque de se retrouver au sommet en ce qui concerne les centres de la LNH, il sera bien épaulé par Tyson Jost et Alex Newhook. 

Bref, le bassin de jeunes joueurs établis des résidents du Pepsi Center est déjà très solide. À cela s’ajoutent les espoirs qui risquent d’exploiter pleinement leur potentiel. La troupe de Jared Bednar sera très redoutable. De plus, lorsque ton joueur de concession réduit son salaire pour aider les dirigeants à construire une équipe gagnante, les chances demeurent bien présentes.

Potentiel énorme

Ayant annoncé une reconstruction en février 2018, les Rangers de New York sont rapidement revenus dans le portrait pour acquérir ce titre. Il s’agit ici d’un choix qui pourrait ne jamais aboutir. En effet, cette organisation souhaite que leurs espoirs répondent présents.

Ces jeunes joueurs au potentiel intéressant grouillent dans l’alignement des Blue Shirts. En attaque, Filip Chytil, Kappo Kakko et Brett Howden constituent ces choix logiques. Adam Fox, Tony DeAngelo et Ryan Lindgren en défensive ainsi qu’Alex Georgyiev et Ilya Sherterkin devant le filet font également partie de ces talents. Sans oublier le premier choix au dernier repêchage, Alexis Lafrenière.

Cette jeunesse sera épaulée par des vétérans tels que Mika Zibanejad et Artemi Panarin. Le visage de cette équipe a énormément changé au cours des dernières campagnes, surtout avec le départ d’Henrik Lundqvist lors de la saison morte actuelle. Cependant, elle pourrait devenir un adversaire redoutable dans les années à venir.

Dans la même veine, d’autres formations misent énormément sur leurs sélections des derniers encans. Devenus la risée de la ligue, les Sénateurs d’Ottawa et les Kings de Los Angeles pourraient revenir dans le décor très bientôt. La patience des partisans de ces organisations pourrait finalement être récompensée.    

Problèmes financiers

Bien que le Lightning de Tampa Bay demeure un choix extrêmement logique, le casse-tête monétaire leur fera très mal. Avant même que la saison actuelle débute, le directeur général, Julien Brisebois doit se débarrasser de quelqu’un.

Actuellement, il doit diminuer sa masse salariale de près de deux millions afin de descendre sous le plafond des 81.5 millions de dollars requis. Il devra donc tenter d’échanger des joueurs assez importants, tels de Tyler Johnson.

C’est pour cette raison précise, bien que cette équipe ait été dominante au cours des récentes saisons, qu’elle ne deviendra pas une dynastie.

Admin Pat
the authorAdmin Pat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.