info@levestiairech.com
Canadiens

Quel rôle pour Brett Kulak en 2021?

MONTREAL, QC - DECEMBER 13: Montreal Canadiens defenceman Brett Kulak (17) waits for a faceoff during the Carolina Hurricanes versus the Montreal Canadiens game on December 13, 2018, at Bell Centre in Montreal, QC (Photo by David Kirouac/Icon Sportswire via Getty Images)
736Views

Brett Kulak s’est amené à Montréal dans le cadre d’une transaction avec les Flames de Calgary, jouant en premier lieu pour le Rocket de Laval jusqu’à ce qu’une blessure subie par Juulsen ne lui ouvre la porte de l’alignement montréalais.

Propulsé dans la LNH, Kulak n’a pas perdu de temps avant de se faire valoir dans toutes les facettes du jeu en dépit de responsabilités défensives somme toute importantes. À ce titre, quand Weber s’est blessé cette année-là, Kulak s’est vu donné beaucoup de minutes en compagnie de Petry. Lors de ses 24 derniers matchs, il jouerait en moyenne 18:43, cumulant une forte production de 11 points, pour 17 en 57 matchs en tout (consultez cette page pour plus de détails statistiques).

Cette bonne performance permettrait ultimement à Brett Kulak de s’entendre sur une prolongation de contrat 4 ans / $1.85M avec le Tricolore durant la saison morte de 2019.

En outre, son style de jeu, la qualité de son patin, ses attributs physiques, son potentiel latent encore endormi, mais aussi ses travers, sa prise de décision parfois à peine digne des rangs juniors, rappelaient Jeff Petry à un plus jeune âge, ce qui augurait très bien pour son avenir avec le CH.

Une saison 2019-2020 très difficile pour Brett Kulak

Si les partisans étaient confiants que Kulak connaîtrait une bonne saison 2019-2020 aux côtés de Petry ou Weber, il les décevrait pourtant en régressant massivement. À cet égard, son jeu parfois mou, sa prise de décisions lente et inefficace, sans parler de ses crampes au cerveau répétées (et coûteuses) n’ont pas plu aux partisans, ni à ses entraîneurs, d’où certains matchs passés dans les estrades.

Considérant son temps de jeu moyen (17:03), son nouveau contrat et son coéquipier le plus fréquent (Petry), l’équipe aurait été en droit de s’attendre à une bien meilleure production offensive (7 points) et contribution défensive à 5-contre-5. Mais non, pour une bonne partie de l’année Petry a traîné Kulak avec lui comme un boulet.

Même ses attributs physiques impressionnants, son patin très fluide, ses habiletés en relance et son talent brut quand même intéressant ne permettraient pas à Kulak de se rattraper durant la saison régulière. Come quoi les ressemblances de style avec d’autres défenseurs beaucoup plus compétents ne sont pas gages de succès.

Ce n’est qu’en séries 2019-2020 que Brett Kulak réussirait à retrouver un semblant d’efficacité défensive et de constance.

Bien qu’il n’ait ébloui personne avec son jeu, en se montrant de nouveau simplement fiable pour l’équipe il a tout de même réussi à creuser un peu l’écart le séparant de Mete, Ouellet et Fleury.

Mais que lui réserve l’avenir pour 2021?

En raison des ajouts d’Edmunson et l’arrivée de Romanov, les duos de défenseurs des Canadiens se verront très fortement étoffés cette année (enfin!).

De même, la progression anticipée de Cale Fleury par rapport à l’an passé, le retour de Juulsen, et la présence potentielle de Mete au milieu de tout cela risquent de brouiller les cartes quant à la composition complète de la défense des Canadiens en 2021.

Seuls Weber, Petry, Chiarot, Edmunson et possiblement Romanov ont des postes assurés, et encore.

Le 6e défenseur devra donc être déterminé au mérite lors du camp d’entraînement, le 3 Janvier 2021. En fait, puisque la saison s’annonce passablement condensée en raison du Coronavirus, disons simplement qu’il risque d’y avoir beaucoup de rotations avec le 7e défenseur et l’existence toute récente de l’escouade taxi (voir ICI l’article de mon collègue Maxime Isabelle à ce sujet).

En raison de la capacité de Romanov à jouer autant à droite qu’à gauche, comme il l’a prouvé avec le CSKA en 2019-2020, et le niveau de jeu légèrement supérieur de Kulak comparé à Mete et Fleury, il risque de se voir donner un poste en défense à la gauche de Romanov sur la troisième paire de défenseurs pour commencer l’année.

À moins que Juulsen ne se montre aussi solide lors du camp d’entraînement qu’il ne l’avait été en 2018 avant sa blessure, que Mete se mette finalement à produire offensivement, ou que Bergevin décide de transiger.

Admin Pat
the authorAdmin Pat

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.