info@levestiairech.com
LNH

Quatre recrues qui ont réussi leur entrée LNH

566Views

Une première semaine d’activité, des sensations qui nous avaient manquées, du hockey à nouveau! Une nouvelle saison veut également dire des nouveaux noms, voici donc quatre nouveaux noms qui ont su retenir l’attention cette semaine.

4- Nils Hoglander: Canucks de Vancouver

            Un jeune homme de 19 ans, choix de deuxième ronde en 2019 pour les Canucks. Il n’avait pas brûlé la SHL en Suède lors de son passage l’an passé, comme le prouve ses 16 points en 41 rencontres. Il avait toutefois su se faire valoir au championnat du monde 2019 terminant au troisième rang des pointeurs du tournoi avec 11 points en 7 rencontres. À 5’9” et 185 lbs, il n’est pas le plus gros, mais il est bon patineur. Ses mains sont qualifiées de “magiques” par les dépisteurs. Après avoir charmer Travis Green lors du camp d’entraînement, il a été placé à l’aile de Bo Horvat sur le deuxième trio. Son aisance lors de la première rencontre était frappante et il a su compter son premier but à son premier match en LNH. Son entrée a été remarquée, mais pour le moment c’est également le seul point qu’il a obtenu en 3 rencontres. À suivre.

3- Alexander Romanov: Canadiens de Montréal

            Le Trophée Calder est très rarement remis à un gardien, il est encore plus rarement remis à un joueur pour ses qualités défensives. Romanov ne sera peut-être pas dans les discussions pour le Trophée, mais il saura avec la formation pour toute l’année. Âgé de 20, choix de deuxième ronde en 2018, le russe était attendu depuis quelques années à Montréal. Maintenant son contrat en KHL terminé, il s’amène en Amérique et plus seulement pour les pratiques cette fois, il joue! Et il joue bien. Lors de sa sélection, Trevor Timmins avait dit de lui “a heck of a player”, qui en traduction libre pourrait ce dire “un cr*&? de bon joueur”. Lors des deux derniers championnats du monde juniors auxquels il a participé, Romanov avait totalisé 14 points en 14 rencontres (2 championnats cumulés). Utilisé à la droite de Kulak, derrière Weber et Petry, le jeune russe a montré une aisance remarquable lors de ses deux matchs. Il semble être confortable avec le jeu physique, il démontre une belle lecture de jeu et une certaine audace avec des longues passes. Il ne sera peut-être pas dans les discussions pour le Calder, mais il sera intéressant à suivre. Le CH compte bien faire les choses pour bien le développer, attendez-vous à un cr*&? de bon joueur.

2- Tim Stützle: Sénateurs d’Ottawa

            Âgé de 18 ans, le choix de première ronde des Sénateurs lors du dernier encan a réussi une entrée respectable. Il a toutefois fait les manchettes avec son but épatant. Stützle était performant dans la ligue d’élite d’Allemagne (DEL) avec 34 points en 41 rencontres et ce à un très jeune âge. Il a été nommé recrue de l’année dans la DEL. Il a performé sur la scène internationale avec 5 points en 5 rencontres lors du championnat du monde junior 2019. Il a su convaincre l’état-major de lui faire une place sur l’équipe et ce à sa première année suite à son repêchage. Il n’a qu’un but à son actif en deux rencontres, mais quel but. Il a su contrôler le jeu, alimenter Thomas Chabot, se faire oublier en retraitant en zone neutre, être totalement seul dans l’enclave et finalement prouver sa grande coordination main-œil! Un jeu à revoir, si vous l’avez manqué.

1- Kirill Kaprizov: Wild du Minnesota

            Il y aura des discussions pour le Trophée Calder, nul doute. Il est attendu au Minnesota depuis des années et finalement il a accepté de quitter sa Russie natale pour tenter sa chance en Amérique. Le Wild le remercie. Dominant lors de ses années en KHL, l’ailier gauche a été le meilleur marqueur de la ligue à deux années consécutives. C’est donc sans grande surprise que l’attaquant, qui avait obtenu 62 points en 57 rencontres lors de sa dernière saison KHL, a réussi à se faire une place sur la formation du Minnesota. Il est accessoirement utilisé sur le premier trio du Wild, une équipe qui a manqué cruellement de punch à l’attaque lors de la dernière saison. En deux rencontres, il totalise 4 points dont un but. Il connaît, pour le moment, un excellent début de saison. Reste à savoir s’il peut garder le tempo car il sera rapidement reconnu, l’effet du nouveau de durera pas. La réalité de la saison actuelle, les affrontements fréquents entre les équipes, il devra redoubler de créativité s’il veut se maintenir au premier rang des pointeurs recrues de la LNH 2021.

Admin Pat
the authorAdmin Pat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.