info@levestiairech.com
Canadiens

Non, Perry n’est pas inutile pour les Canadiens

391Views

Il y a quelques semaines, mon collègue Ibsen Pepperall a rédigé un article dans lequel il critiquait sévèrement l’acquisition de Corey Perry par Marc Bergevin. Je ne suis pas d’accord avec lui. Oui, c’est vrai que ce n’est plus le joueur d’antan qui marquait 50 buts par saison. La saison dernière, il était également parmi les joueurs les plus punis de la LNH. Par contre, des facteurs non négligeables militent en sa faveur. En voici trois :

Son gabarit 

À 6 pieds 3 et 205 livres, Perry a le physique de l’emploi. Dans les dernières années, les partisans reprochaient souvent au Tricolore qu’ils étaient une équipe trop petite. Certains disaient même qu’ils étaient une équipe de nains. Mais aujourd’hui, c’est chose du passé! Lors des dernières séries éliminatoires, les attaquants du Canadien pesaient en moyenne 190 lb. Au camp d’entraînement, ils pesaient 194 lb. Chez les défenseurs, c’est encore plus élevé puisque qu’ils ont gagné 12 lb. Pas mal non? Son gabarit va bien le servir pour remporter ses batailles le long de la rampe ou distribuer des mises en échec. Depuis le début de sa carrière, Perry a donné 945 mises en échec en 1045 parties.  Sans le dénigrer, un joueur comme Brendan Gallagher aura beaucoup plus de difficulté à gagner ses batailles à un contre un, en raison de sa petite taille.   

Son expérience et sa hargne

Ce joueur, d’origine canadienne, est un ancien champion de la Coupe Stanley. En effet, il l’a gagné avec les Ducks d’Anaheim en 2007. Vous me direz qu’ils ont déjà quatre joueurs qui ont une bague de la Coupe. C’est vrai. Mais le dicton « Trop, c’est comme pas assez » ne s’applique pas quand on parle d’expérience. Avec Perry, le Bleu-Blanc-Rouge obtient la hargne, la présence physique au filet et l’expérience qu’il recherchait lorsque le DG a essayé de mettre la main sur Wayne Simmonds la saison passée. Il est venu à Montréal pour gagner. Bergevin aussi. De plus, il va être un excellent mentor pour les jeunes de l’organisation comme Nick Suzuki ou Jesperi Kotkaniemi. Je vais sûrement me faire lancer des tomates, mais les Canadiens peuvent aspirer aux grands honneurs!

Admin Pat
the authorAdmin Pat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.