info@levestiairech.com
Canadiens

Les nouveaux visages du CH – à quoi s’attendre!

Crédit: LinkedIn
622Views

Plus qu’une nuit avant que les Canadiens de Montréal sautent sur la glace pour la première journée de leur camp d’entraînement. Ce sera l’opportunité pour le personnel d’entraîneurs de voir à l’œuvre les nouveaux visages de l’équipe. Sept nouveaux joueurs s’ajoutent à la formation si nous comptons Alexander Romanov dans l’équation avec les Anderson, Toffoli, Perry, Frolik, Edmundson et Allen. Une chose est certaine, tous ces joueurs ont des qualités qui pourront servir l’organisation. On peut s’attendre à plusieurs essais en très peu de temps.

Alexander Romanov

Le jeune défenseur est une pièce particulièrement intéressante pour le Canadien. Pour ne pas lui mettre trop de pression, j’imagine qu’il débutera sa carrière à la gauche d’une troisième paire. Par contre, il pourrait rapidement gravir les échelons. L’espoir du tricolore est un patineur avec une très grande mobilité. Son coup de patin lui permettra de relancer l’attaque et de s’impliquer profondément dans le territoire. Cependant, il ne sera pas un catalyseur à l’attaque. Romanov est un joueur hargneux comme pas un; il donne son 110% dès qu’il est sur la glace. Défensivement, il n’a pas peur du jeu physique et il nettoie le devant du filet. Il sera intéressant de voir comment il peut s’adapter à son nouvel environnement. Il a déjà connu de bons moments au mondial junior sur des patinoires nord-américaines. Ça ne me fait pas trop peur de ce côté. 

Jake Allen

Le cerbère de 30 ans apportera de la stabilité dans les filets. Le Canadien n’a pas compté sur un auxiliaire fiable pour épauler Price depuis plusieurs années. Allen se trouvait dans la position de second pour la première fois l’an dernier. Il a d’ailleurs obtenu des résultats très convaincants avec une fiche de 12v – 6d – 3dp, une moyenne de buts de 2.15 et un pourcentage d’arrêts de 0.927. Son rôle est assez bien défini. Je ne pense pas qu’il y ait de surprises dans son cas. Espérons qu’il sera en forme et qu’il nous donnera une vraie chance de bien nous positionner pour les séries.

Joel Edmundson

Premièrement, Edmundson apportera du poids à la brigade défensive du Canadien. Il mesure 6’’4 et pèse 215 lbs. L’an dernier, il a distribué 118 mises en échec, ce qui le positionnait au 29e rang des arrières dans la LNH. Il n’est pas un défenseur à caractère offensif. Néanmoins, il a connu sa meilleure saison de ce côté avec les Hurricanes totalisant 20 points dont 7 buts marqués à forces égales. On peut s’attendre à le voir tuer des minutes de punition au côté de Shea Weber, de Ben Chiarot ou de Romanov. Il sera utile dans les situations où le Canadien voudra protéger une avance. Edmundson n’a pas le coup de patin le plus fluide. Les sorties de zones qu’il initie sont surtout à l’aide d’une bonne première passe. Il sera intéressant de voir dans quelle chaise Claude Julien décidera de le placer. Il sera sur une deuxième paire tout au plus. Je m’attends à ce qu’il se trouve sur la dernière paire avec un jeune défenseur, peut-être avec un défenseur mobile comme Romanov. Edmundson est gaucher, mais peut aussi bien jouer à droite. 

Getty

Josh Anderson

Quelle version d’Anderson aurons-nous droit lors du début de la prochaine saison? En 26 matchs l’an dernier, il a obtenu 1 but et 3 passes en plus de maintenir un différentiel de -8. J’espère sincèrement que ses blessures sont derrière lui et qu’il pourra revenir en force. Son nouveau contrat lui octroyant 5.5 millions par année pour les 7 prochaines années pourrait faire mal à long terme si ce n’est pas le cas. Anderson combine un gabarit imposant (6’’3, 222 lbs), un excellent coup de patin et une touche de marqueur. Bergevin a raison quand il dit qu’il n’y a pas énormément de joueurs dans la LNH qui ont cette combinaison. L’ailier droit de 26 ans créera de l’espace pour ses compagnons de trio. Il pourrait compléter un duo comme Suzuki (intelligent, créatif, responsable) et Drouin (créatif, exécution rapide, talent élite). En 2018-19, il a marqué 20 buts à 5vs5 en plus d’en ajouter 7 avec l’avantage d’un homme. En plus, avec son gabarit, il pourrait s’avérer un outil intéressant dans l’enclave, lorsque Claude Julien déploiera sa deuxième unité d’avantage numérique. 

Tyler Toffoli 

L’acquisition de Toffoli semble faire l’unanimité chez les têtes de hockey. L’attaquant de 28 ans serait un ajout important pour n’importe quelle équipe. Toffoli est un marqueur de buts honnête qui a franchit le plateau des 20 buts à 3 reprises dont une saison où il en a marqué 31. C’est un attaquant droitier qui décoche très rapidement. C’est une information à ne pas négliger quand on regarde l’alignement du Canadien. C’est un joueur qui connait beaucoup de succès dans les moments importants. En séries éliminatoires, il totalise 25 points en 54 parties. Il a remporté la Coupe Stanley à sa première saison dans la Ligue nationale. Toffoli est un joueur très fiable dans son territoire et gagne ses batailles le long des rampes. Par contre, ce n’est pas un grand patineur. Je ne sais pas comment il va se comporter dans un système qui demande un bon rythme sur la glace. On peut s’attendre à le voir au côté d’un centre avec une bonne vision de jeu comme Kotkaniemi. 

Michael Frolik 

La signature de Frolik n’a rien d’un gros éclat. Joueur honnête qui jouera principalement sur le quatrième trio, mais qui peut donner des présences pour dépanner sur un troisième. Il est un joueur fiable qui peut donner de bonnes minutes en désavantage numérique. L’ailier droit de 32 ans est une police d’assurance, de la profondeur à faible prix. On ne s’éternisera pas sur un joueur qui ne jouera pas tous les matchs cette saison.  

Amy Irvin / The Hockey Writers

Corey Perry

Ce vétéran de 35 ans est pour moi un ajout important. Perry est un joueur hargneux et frondeur qui n’a pas peur d’être dans le trafic et de se faire brasser. Le Canadien n’a pas beaucoup de ce type de joueur. Il peut être utile devant le filet adverse lors d’une supériorité numérique. Lors des séries l’été dernier, il a montré son utilité dans de telles situations et a même marqué des buts importants. L’ailier droit se taillera possiblement une place sur le quatrième trio dès le premier match de la saison. Avec son intensité, il essoufflera l’adversaire et tentera de les déranger. N’oubliez pas qu’il peut être une arme offensive à l’occasion. Il a connu des saisons de plus de 50 points avant 2019. 

Des gagnants

Allen, Edmundson, Toffoli, Frolik et Perry ont tous déjà gagné la Coupe Stanley. Romanov, lui, a gagné la coupe Gagarine en 2018-2019 avec le CSKA de Moscou. Apporter des gagnants dans un vestiaire, ce n’est pas négligeable. Je pense même que c’est la principale réussite de Bergevin. Le leadership de ces joueurs et l’envie de retrouver le chemin de la victoire pousseront tout le monde dans la même direction. Je pense sincèrement qu’on peut être enthousiaste avec l’arrivée de la prochaine saison. Qui sait ce qu’elle nous réserve!? 

Admin Pat
the authorAdmin Pat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.