info@levestiairech.com
Canadiens

Le CH sans Danault ?

2.13KViews

Une question d’argent

Le dossier Phillip Danault a déjà fait couler beaucoup d’encre, bien que les négociations soient aux points morts.

Les deux parties semblent intéressées l’un à l’autre, toutefois, comme dans plusieurs autres dossiers, l’argent semble être le point de rupture.

L’été dernier, les plans qu’avait Bergevin ont brusquement changé. Alors que l’idée de laisser partir Danault aurait paru impossible, voilà que deux jeunes joueurs ont fait germer l’idée d’un éventuel divorce.

Il semble évident, aux yeux de plusieurs, que l’unique raison pour laquelle le joueur québécois n’a pas encore signé est le futur poids financier que représentent Kotkaniemi et Suzuki. Dans l’éventualité où ils progressent au rythme des dernières séries, ces deux joueurs pourraient venir hypothéquer la masse salariale de façon importante.

Il reste important de noter qu’il n’y a aucune garantie que ces joueurs parviennent à pourvoir les postes de centre 1 et 2 dans lequel nous les voyons.

Dans cette perspective, l’année restante au contrat de Danault semble être l’élément clef dans les discussions. Cette année pourrait représenter la patience nécessaire, pour avoir un portrait plus clair de la situation.

Dans la mesure où les deux potentiels se confirment, le CH peut-il vraiment se permettre de laisser partir Danault ?

Une vue d’ensemble

Le numéro 24

Strictement sur le plan hockey, Phillip est un joueur aux qualités multiples. La progression qu’il a démontrée au fil des années témoigne de la discipline et de l’implication qu’il a pour son sport. Les statistiques le prouvent, alors que même en jouant contre les meilleurs joueurs adverses sont différentiels plus et moins est nettement au-dessus de zéro. Il est tout ce qu’on demande d’un bon joueur de centre, distribuant bien la rondelle, il a fait connaitre des saisons records à Tatar et Gallagher. Ne participant pas à la majorité des supériorités numériques de l’équipe, Danault se classe parmi les meilleurs de la LNH à 5 contre 5.

Aux dires de ses coéquipiers, le 24 est un joueur essentiel aux succès de l’équipe. Prêchant par l’exemple, les jeunes joueurs de l’équipe s’entendent pour dire qu’il est un mentor, un joueur qui sans rien dire, vous montre quel chemin suivre.

Le succès d’une équipe va bien au-delà des 60 minutes passées sur la glace, il se trouve dans les pratiques, dans le vestiaire et dans la culture d’une équipe. Phillip Danault est le genre de joueur qui sera présent dans tous ces aspects.

Si l’histoire du CH est du sport en général démontre bien une chose, c’est que ce sont les équipes et non les individus qui remportent des championnats. Il est nécessaire de jouer en fonction de l’emblème sur votre chandail, si vous espérez parvenir aux grands honneurs.

Or, la fierté et le respect qu’un joueur doit porter au chandail de la Sainte-Flanelle sont primordiaux. Des valeurs auxquelles Phillip Danault adhère déjà.

Or, Le CH peut-il réellement laisser partir Danault ? Probablement, mais à quel prix ?

Admin Pat
the authorAdmin Pat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.