info@levestiairech.com
Canadiens

Le CH au centre : stabilité et « one-two punch »

423Views

Retour en arrière

En 2011-2012, David Desharnais, premier centre du CH, avait la meilleure saison de sa carrière avec 60 points. Tout le monde s’en rappelle, son trio avec Max Pacioretty (33 buts) et Erik Cole (61 points), faisait un malheur cette année-là.

Toutefois, les fantômes de la Punch line ont sans doute quittés l’immeuble l’année suivante. Le trio ne fut jamais capable de répéter ses exploits en 2013. Il fut ensuite démantelé par Michel Therrien.

Même si Tomas Plekanec a overachieved pendant des années, c’est en 2013 que la longue quête de joueurs de centre de premier plan du CH débutait…

Pour se terminer en 2021.

Le jab

Pour l’instant, le deuxième trio est mené par le jeune Nick Suzuki, qui a fait rien de moins que 41 points à sa première saison. Il sera épaulé d’un autre joueur de finesse en Jonathan Drouin. Toutefois, Josh Anderson sera là pour s’occuper du jeu physique. Même avec une saison écourtée, ne comptez donc pas sur Suzuki pour ralentir, en jouant les 56 matchs, le plateau du 45 points lui est réaliste. Je n’ai donc pas à vous rappeler qu’il sera à surveiller pour la saison des pools!

Le direct

En 2018, arrivait Jesperi Kotkaniemi. Après une première saison impressionnante de 34 points, il a quelque peu déçu la saison suivante, mais s’est toutefois bien repris en série. C’est d’ailleurs par son jeu physique qu’il a le plus impressionné, se transformant exactement au type de joueur que Marc Bergevin adore.

En 2021, attendez-vous à le voir reprendre là où il a laissé. Pour le moment sur le 3e trio, on reprend en quelque sorte la même formule qu’avec le 2e, mais cette fois avec un autre gros bonhomme en Joel Armia et un sniper en Tyler Toffoli. « KK » aura donc tous les éléments en mains pour connaître la meilleure saison de sa jeune carrière. Mon collègue de DLE y va même d’une prédiction d’une quarantaine de points!

La stabilité

La beauté dans tout ça? Les deux jeunes joueurs de centre n’auront aucunement à brusquer leur développement, puisque le CH pourra encore compter sur Phillip Danault pour jouer sur un premier trio de vétéran avec Brendan Gallagher et Tomas Tatar. Par son jeu défensif, Danault a d’ailleurs prouvé lors des dernières séries qu’il pouvait affronter les meilleurs trios adverses.

À une certaine époque, aussi grâce à son jeu défensif, Plekanec avait le rôle de Danault, mais aucune transition n’était en vue.

Aujourd’hui, derrière son premier centre défensif, le CH compte sur un « one-two punch » offensif, jeune, talentueux et surtout en pleine ascension.

Après presque une décennie de déboires au poste de centre à Montréal, non vous ne rêvez pas, le cauchemar est simplement terminé.

Admin Pat
the authorAdmin Pat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.