info@levestiairech.com
Canadiens

La meilleure chose qui pouvait arriver

Crédit NHL.com
278Views

Cette défaite aux mains des Canucks de Vancouver est excellente pour la suite des choses. À court terme les joueurs prennent conscience de leurs erreurs. À long terme, les risques de tomber dans ce genre de situation diminuent grandement.  

Une punition après l’autre  

Avec le match de hier, le Tricolore compte maintenant 20 situations de désavantage numérique en 4 parties. Accorder 5 supériorités numériques au cours d’un match c’est énorme. C’est beaucoup trop pour n’importe quelle équipe qui aspire gagner une majorité de rencontres.  

Contre les Oilers et leur redoutable attaque massive, la troupe de Claude Julien s’en était tiré avec brio. Aucun but accordé en 10 occasions. De quoi faire oublier la soirée difficile contre les Maple Leafs, mercredi passé. On se souviendra que Toronto avait profité de l’indiscipline du Canadien pour faire mouche non pas une, mais deux fois, avant de se sauver avec la victoire.  

Ces 20 désavantages numériques placent le CH au 2e rang des équipes les plus souvent en désavantage, à seulement 2 occasions des Canucks, avec toutefois un match en main.  

Moins il y en a, mieux c’est

Bien que le Canadien se débrouille relativement bien en infériorité numérique, il ne faut pas perdre de vue que l’idéal c’est de ne jamais se retrouver dans cette situation. Tous les entraîneurs de la ligue le diront. Entre une unité parfaite en désavantage et une unité qui n’est jamais appelée à performer, ils préfèrent la deuxième option. En effet, chaque seconde passée à défendre est une seconde durant laquelle aucun but n’est marqué.  

Apprendre par erreur

Ce revers face aux Canucks met parfaitement en lumière les conséquences de l’indiscipline et de la nonchalance du Tricolore. Compte tenu du camp d’entraînement écourté, du calendrier condensé et donc d’un jeu défensif qui tarde à se peaufiner, autant éviter le plus possible le banc des punitions.  

Dans la vie on apprend souvent lorsqu’on rentre dans un mur. Or, Canadien n’aurait pas été servi par une victoire. Il avait besoin d’une défaite. Cette fois, plus moyen de se cacher derrière un résultat final favorable. Il s’agit d’une douche froide à la fois pleinement méritée et bénéfique. 

Admin Pat
the authorAdmin Pat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.