info@levestiairech.com
Hockey Mineur

Zone Rouge : Le grand retour du Hockey Mineur?

552Views

Le hockey mineur québécois est sur pause « en zone rouge » depuis plus d’un mois, que pouvons-nous prévoir en date d’aujourd’hui ? Peu de choses, car nous sommes tous dépendants du code de couleurs imposé par notre gouvernement qui lui, est directement relié au nombre de cas par région. Cependant, voici un aperçu de ce que pourrait bien être la suite, dans un avenir rapproché.

LES PHASES :

Ce que nous savons aujourd’hui, c’est qu’il serait plus qu’étonnant que la fameuse Phase 6 du plan de retour de Hockey Québec soit dans les cartons des décideurs lors de la reprise. Rappelons que cette étape prévoyait un retour aux activités normales en novembre avec des équipes complètes au sein des différentes ligues ainsi qu’une participation à des compétitions.

Nous pouvons donc penser que la Phase 5, tel que nous l’avons connu depuis septembre, soit l’option privilégié par Hockey Québec lors de la relance des activités. Cette phase permettrait aux jeunes de jouer des matchs, à l’intérieur leur région, à 4 vs 4 avec des équipes divisées en sous-groupes de 9 ou 10 joueurs. Certaines contraintes pourraient toutefois empêcher de reprendre les activités à cette phase, car la plupart des jeunes d’un même groupe au hockey civil ne fréquentent pas à la même école ou si tel était le cas, ne sont pas nécessairement dans la même classe. On parle alors de jeunes qui augmenteraient leurs contacts sociaux de façon exponentielle. Rien de bien souhaitable en zone rouge.

Parlons maintenant de la Phase 4, cette étape, peu connue à ce jour, est pratiquement identique à celle discutée précédemment, à la différence près que les matchs doivent se dérouler à l’intérieur de la même association. Pour certaines régions du Québec, cette étape n’est pas si problématique, car leurs associations comptent plusieurs joueurs d’une même catégorie. Toutefois, ce n’est pas le cas partout et plusieurs petites associations en seraient contraintes à faire jouer la même quinzaine de joueurs les uns avec les autres pendant toute la durée de cette phase. Une dérogation par territoire devrait alors être envisagée afin de permettre à deux associations de pouvoir se visiter de temps à autre. Cette étape provoquerait encore une fois une problématique au niveau des contacts sociaux entre les jeunes joueurs.

La Phase 3 semble donc tout indiquée pour officialiser le retour au jeu en zone rouge de nos hockeyeurs. Bon, rien de bien excitant, mais les enfants toucheraient finalement à la glace. Des entraînements supervisés, un nombre de joueurs limité, des exercices individuels respectant la distanciation physique et peut-être même des concours d’habiletés.

LES DÉTAILS :

Certaines associations de hockey mineur ont été proactives, en plus des équipes des classes AAA-AA-BB, elles ont suivi une recommandation faite par Hockey Québec à la fin de l’été et elles ont profité du congé forcé pour constituer leurs équipes A-B-C. C’est donc dire que leurs joueurs pourront, dès leurs premiers coups de patin, connaître leurs nouveaux coéquipiers, s’acclimater à leurs nouveaux entraîneurs et établir des relations interpersonnelles tellement importantes dans le sport d’équipe. Peu importe le numéro de la phase de retour, ils pourront vivre une expérience humaine se rapprochant un peu plus d’une saison traditionnelle. Selon nos vérifications, très peu d’associations ont actuellement suivi cette recommandation et, par conséquent, pourraient se retrouver en plein processus d’évaluation dans une phase ne permettant que des entraînements basés sur le développement individuel. Un défi supplémentaire à réaliser dans des circonstances peu favorables.

RABAIS/REMBOURSEMENT :

En consultant les réseaux sociaux des associations de hockey mineur d’un peu partout au Québec, particulièrement situées en zone rouge, nous constatons que de plus en plus de parents se questionnent au sujet des frais déjà payés et de remboursements éventuels. Ici, il est important de préciser que lorsque vous inscrivez votre enfant au hockey mineur, l’association à laquelle vous effectuez le paiement sert d’intermédiaire pour différentes instances tel que ; Hockey Canada (assurances), Hockey Québec (provincial), Hockey Québec (régional), les ligues, la municipalité (glaces s’il y a lieu), etc.

Vous comprendrez donc que si aucune de ces instances n’offrait de rabais ou de remboursement, il serait plus que difficile pour votre association, à 99% constituée de bénévoles, de vous offrir un escompte ou un remboursement digne de ce nom. Noter également que plusieurs associations réussissent à boucler leur budget annuel en organisant un tournoi, ce qui ne sera probablement pas le cas cette saison.

LA SAISON :

Personne ne peut actuellement prétendre savoir quel genre de saison vos enfants se verront offrir. Il est cependant à prévoir que le rythme normal des activités devrait être augmenté, particulièrement après la période des fêtes en raison de l’annulation de la plupart des tournois. Vous pouvez déjà prendre pour acquis que la saison de hockey mineur devrait s’étirer jusqu’au début mai. Les sports d’été devraient être collaborateurs à ce sujet, les jeunes méritent bien ça.

LES IMPACTS SUR LE DÉVELOPPEMENT DES JOUEURS :

Considérant que pour 95% des joueurs et même plus, la carrière d’hockeyeur ne se déroulera qu’au Québec, rassurez-vous, les impacts négatifs sur le développement de votre joueur préféré ne seront que très minimes. Tous les joueurs ou presque auront vécu la même situation. Le hockey étant un sport au développement tardif, la plupart des joueurs atteignent leur plein potentiel à l’âge de 18 et 19 ans, même les jeunes évoluant dans l’élite de leur région devraient être en mesure de reprendre leur développement sans souffrir d’un retard significatif.

Pour les plus vieux, on parle ici de joueurs d’âge junior, la situation est un peu plus difficile. L’important pour un jeune sportif est de se tenir en forme, de faire de l’activité physique et de rester actif. Au hockey, un bon athlète sera toujours avantagé et ça, on peut et on doit le travailler à l’extérieur d’une patinoire.

LE MORAL :

Il est primordial de tout mettre en œuvre afin de garder le moral de nos jeunes joueurs le plus positif que possible. Cette période d’instabilité pourrait provoquer du découragement extrême pouvant mener jusqu’à l’abandon du hockey. Plusieurs organismes, dont Hockey Québec, ont lancé des publications de vidéos interactifs, de défis à réaliser et autres concepts du genre sur les réseaux sociaux.

Consultez-les et mettez votre enfant au défi de s’entraîner chaque jour tout en regardant ces vidéos. On a souvent entendu dire que les joueurs de hockey étaient les athlètes les plus complets et qu’ils pouvaient faire une foule d’autres sports, et bien c’est le temps d’en faire la démonstration. La mise en jeu se rapproche, le réchauffement se termine, le match va bientôt débuter!

Admin Pat
the authorAdmin Pat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.