info@levestiairech.com
LNH

Les divisions envisagées pour la saison 2021

Source: YouTube/MLive

Divisions LNH saison 2021

760Views

Le journaliste Greg Wyshynski de ESPN dit proposer un plan de cinq divisions pour la saison 2021. Une division aurait sept équipes, les autres six et les Red-Wings reviendraient dans l’Ouest.

La division Canadienne

La division la plus fréquemment mentionnée dans les rumeurs est la fameuse division canadienne. Cette division est effectivement la plus probable considérant que les légiférassions des deux pays n’entreront pas en conflit. Plus de 4558 km de distance, quatre fuseaux horaire différents, sept équipes soit la division plus grosse. Il n’y aura pas de surprise sur l’identité des équipes, mais quel chance pour les partisans de l’Est de pouvoir voir les Canucks et les Oilers plus souvent.

Pour les partisans de l’Ouest, de voir Toronto et Montréal serait délectable. Il serait toutefois plus exigeant pour les équipes de l’Est d’avoir une plus grande fréquence de rencontres tard en soirée. Pour le moment rien n’est clair, mais pour les Canadiens, les Leafs ou les Sénateurs, de joueur plusieurs rencontres à 22h, c’est exigeant sur le corps. La division canadienne serait la seule à jouer avec quatre fuseaux horaires soit 3h d’écart entre l’extrême Est et l’extrême Ouest.

Les Canadiens, les Sénateurs et les Leafs seraient les représentants de l’Est alors que les Canucks, les Oilers, les Flames et les Jets seraient ceux de l’Ouest. Eugene Melnyk a déjà mentionné qu’il n’aimerait pas voir les Sénateurs jouer dans une division canadienne vu le niveau. Les Sénateurs étant effectivement l’équipe la plus faible de la division, la compétition pourrait décourager les jeunes leaders de Ottawa. Pour les Sénateurs, de ne plus jouer contre les Red-Wings ou les Sabres, il semble que ce soit plus difficile. Pourtant, l’adage dit que c’est en jouant contre les meilleurs que l’on devient meilleur.

Vancouver, Calgary, Edmonton, Winnipeg, Toronto, Ottawa et Montréal.

La division Nord-Est

La division Nord-Est serait excitante pour les fans des Rangers, mais un peu moins pour les fans des Bruins. La plus petite division d’à peine un peu plus de 600 km entre Philadelphie et Buffalo, les deux villes les plus éloignées, six équipes, un seul fuseau horaire. La division Nord-est ne serait pas un immense défi sur un point de vue de l’adaptation pour les six équipes qui la formeraient. Pour les Rangers, ce scénario serait rêvé. La division regrouperait ses rivaux naturels soit les Islanders et les Devils. Ceci étant, les gros marchés de Montréal et Toronto n’étant pas parmi les opposants possibles de la grosse pomme, les Rangers pourraient souffrir au niveau des cotes d’écoute.

Le regroupement des trois équipes de l’État de New-York ajouté à eux les Devils et vous voyez que les voyages ne seraient pas bien long. Le massachusette n’étant pas très loin non plus, les Bruins n’auraient pas à voyager beaucoup plus. Pour les jeunes Rangers, ce serait l’occasion rêvée de créer des rivalités solides avec les Islanders qui devraient être tout un défi encore une fois l’an prochain. 

Les plus perdants de cette division seraient les Flyers, Philadelphie étant éloignée de Buffalo et Boston, ils seraient les plus grands voyageurs. Par contre, la perte de leur rival de la Pennsylvanie signifierait la mise sur pause de cette fameuse bataille. Ne plus avoir la chance d’affronter les Penguins et Crosby serait une perte assurée pour les Flyers. Ils ne sont pas des rivaux naturels pour les équipes de l’État de New-York et encore moins pour les Bruins. 

Buffalo, Philadelphie, New-Jersey, NY Rangers, NY Islanders et Boston.

La division Sud-Est

La division Sud-Est serait longue de 1849 km, un seul fuseau horaire et six équipes. Regroupant Pittsburgh et la Floride qui joue à Sunrise près de Miami. La division serait étirée mais tout de même pas trop exigeante pour les joueurs considérant le voyagement. Il est dommage de voir comme seule rivalité digne de ce nom les Penguins et les Capitals. Il serait plaisant pour les joueurs du nord comme Pittsburgh, Caroline et Columbus de pouvoir jouer plus souvent au soleil. 

Toutefois, affronter régulièrement des puissances de saison régulière en les Capitals et le Lightning ne serait pas une mince affaire pour les Panthers, les Jackets et les Hurricanes. La perte des rivaux naturels des Penguins, les Flyers, et la perte de l’audience du Québec pour les Panthers, les cotes d’écoute risquent d’être fortement atteintes. Il serait toutefois intéressant de vivre un autre chapitre à la rivalité Crosby Ovechkin.

Columbus, Pittsburgh, Tampa-Bay, Floride, Caroline et Washington.

La division Centrale

La division Centrale aurait une distance maximale de 2040 km entre Détroit et Denver, trois fuseaux horaires et six équipes. Les équipes de la division centrale sont déjà habituées à beaucoup voyager, parlez-en au Wild ou à l’Avalanche. L’ajout de Détroit dans la division centrale serait important. Cela ajoute un troisième fuseau horaire et quelques kilomètres de voyagement en plus. L’idée de revoir les Red-Wings dans l’Ouest pourrait être intéressante. Le retour de la vieille rivalité entre l’Avalanche et les Red-Wings est peu probable. Le Colorado étant la dernière grande rivalité de Détroit avant de passer à l’Est. Pour les Blackhawks, les Predators, le Wild et les Blues, il n’y aurait pas vraiment de changement majeur.

Les grands perdants de cette division seraient les Red-Wings. Non seulement est-ce qu’ils vivraient à nouveau les grands déplacements, raison pour laquelle ils avaient déménagé dans l’Est. En plus, l’équipe ne serait pas de taille face à des équipes comme l’Avalanche ou les Blues. Ils peuvent espérer tirer quelques points contre les instables Hawks, les incertains Wild et des Predators avec moins de mordant. N’en reste pas moins qu’une autre saison de misère s’annoncerait pour Détroit. 

Colorado, Minnesota, Nashville, Saint-Louis, Chicago et Détroit.

La division Ouest

Finalement la division Ouest. Elle aurait le deuxième plus long trajet avec 2721 km qui sépare San-Jose et Dallas. Un total de trois fuseaux horaire et six équipes. De regrouper les trois équipes de la Californie avec les Sharks, les Ducks et les Kings, semble être naturel. Ajouter les équipes du désert avec les Knights et les Coyotes semble aller de soi. Par contre, d’y retrouver les Stars semble être une faiblesse. Les Stars jouant normalement dans la division centrale. Ils seraient poussés hors de la centrale par l’arrivée des Wings dans l’Ouest.

Les Predators, rivaux des Stars, n’évoluant plus dans la même division, les côtes de Dallas pourraient en souffrir. Dallas serait également l’équipe la plus désavantagée au niveau du voyagement étant la ville la plus éloignée. L’Arizona et Vegas sont voisins, le Nevada partage une frontière avec la Californie. Même si San-José est au nord de l’État la distance n’est pas si importante avec ses frères siamois de Los-Angeles et Anaheim. Anaheim étant pratiquement une banlieue de Los-Angeles. Les rivaux de la Californie pourront se voir régulièrement.

Pour l’Arizona, une telle division serait une belle opportunité pour développer une rivalité avec Dallas. Malgré que les Stars représentent une équipe beaucoup plus balancée et compétitive que les Coyotes. Il serait intéressant de jouer avec émotion pour les deux clubs. L’arrivée prochaine de Seattle dans la LNH poussera l’Arizona a déménagé dans la division centrale. Division dans laquelle ils retrouveront Dallas. Pourquoi ne pas commencer dès cette année une rivalité entre l’Arizona démocrate et le Texas républicain? Ce ne serait pas dans cette division que les cotes d’écoutes seraient les plus fortes. Par contre le fait de moins voyager pour les équipes de la côte Ouest pourrait aider.

San-José, Los-Angeles, Anaheim, Las-Vegas, Arizona et Dallas.

Admin Pat
the authorAdmin Pat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.