info@levestiairech.com
Canadiens

«Sa défensive est pourrie»

1.29KViews

De passage sur les ondes du 91.9 Sports, Norman Flynn n’a pas été tendre à l’endroit de l’espoir du Canadien, Cole Caufield. L’ancien entraîneur du Laser de St-Hyacinthe était chargé, la fin de semaine passée, de l’analyse des matchs des Badgers du Wisconsin, équipe pour laquelle évolue Caufield. Loin de rassurer Flynn, les performances du jeune joueur ont plutôt confirmé les doutes que l’analyste entretenait à son égard.  

Un joueur unidimensionnel 

Lors du repêchage de 2019, les qualités et défauts de Cole Caufield étaient connus de tous. Son immense talent de marqueur faisait de lui une menace constante en zone offensive. Par contre, son jeu défensif laissait beaucoup à désirer. Lorsqu’on lui a demandé ses impressions sur le choix de 1ere ronde du Canadien en 2019, Flynn a été catégorique :

« Sa défensive est pourrie. C’est un gars qui ne se sacrifie pas dans la zone défensive. Il ne fait pas les choses qu’un coach veut voir dans sa zone défensive. »

Norman Flynn en parlant de Cole Caufield

Plus tard dans l’entrevue, il rajoute : « Lui, c’est un marqueur et s’il ne marque pas, il est moins qu’ordinaire (…) S’il ne marque pas, il n’a pas d’impact sur la game. »  

Voilà des propos qui en feront sourciller plus d’un, à commencer par Caufield lui-même. En octobre dernier, dans une entrevue accordée à nhl.com, il expliquait avoir pris goût au jeu défensif, au point d’y voir une source de fierté. 

« Tu ne peux pas jouer dans la LNH si tu n’es pas responsable dans ta zone. C’est une partie importante de mon jeu, présentement. Je crois que j’ai plus de plaisir à jouer en défensive. » 

Cole Caufield en entrevue avec Marc Dumont
Sans défense, point de succès 

Comme le souligne si bien Caufield, percer un alignement dans la LNH requiert un solide jeu défensif. La liste de joueurs qui brûlent la AHL sans toutefois réussir au prochain niveau s’allonge à chaque saison. Certains, comme Chris Terry et Daniel Carr, qui occupent le sommet du classement des pointeurs année après année, voient leurs prouesses offensives stoppées par le niveau de jeu supérieur. D’autres, comme Nikita Sherbak, ont la vivacité d’esprit de Julien dans Les Boys lorsque vient le temps d’expliquer les responsabilités défensives. Selon les rapports de recruteurs, le danger avec Caufield serait qu’il appartienne au deuxième groupe. Son talent offensif crève les yeux et sa capacité de marquer ne fait aucun doute. Cependant, si le petit ailier veut un jour aboutir dans la LNH, il apparaît impératif qu’il améliore son jeu défensif.  

Compte tenu des longs contrats à Brendan Gallagher et Josh Anderson, une place sur les deux lignes offensives du Tricolore semble hors de question, du moins dans un avenir rapproché. Caufield a donc deux options : attendre que l’un d’eux quitte ou s’améliorer défensivement et commencer sur une troisième ligne.  

Pour écouter l’entrevue de Norman Flynn au complet cliquez ICI.

Pour lire l’entrevue de Cole Caufield cliquez ICI.

Admin Pat
the authorAdmin Pat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.