info@levestiairech.com
Canadiens

Cole Caufield est-il trop petit?

1.11KViews

Au hockey, les statistiques ne font pas foi de tout. N’en déplaise aux amateurs de statistiques avancées, le hockey et le baseball sont deux sports entièrement différents. Les chiffres n’auront jamais sur la glace l’impact qu’ils ont au-dessus du marbre. Cependant, certaines données apparaissent difficilement réfutables. 

4 joueurs depuis 2010 

La grandeur d’un joueur fera toujours partie des éléments importants aux yeux des recruteurs. Malgré le présent vent de fraîcheur qui souffle sur la Ligue nationale, alors que vitesse et rapidité d’exécution se substituent à la lourdeur et à l’intimidation, le rôle occupé par les petits joueurs n’en demeure pas moins précaire. En effet, la liste de joueurs repêchés depuis 2010, mesurant 5’9” et moins, ayant un impact dans la LNH est courte. En fait, elle est constituée de seulement 4 noms : Brendan Gallagher (5’9”), Johnny Gaudreau, (5’9”), Viktor Arvidsson (5’9”) et Alex DeBrincat (5’7”). 

La barre des 5’8”  

Plus un joueur est petit, plus il se doit de compenser par différents aspects. La vision du jeu, le positionnement et la vitesse figurent au nombre de ces aspects. Hélas, il existe une limite à ce que l’on peut compenser. C’est pourquoi, il est rare de voir des joueurs mesurant moins de 5’8” connaître du succès dans la LNH. Martin St-Louis, Daniel Brière, Cliff Ronning, Sergei Samsonov, Donald Audette, et plus récemment Brad Marchand, Johnny Gaudreau, Cam Atkinson, Brendan Gallagher, Torey Krug mesurent tous au moins 5’8”.  

L’exception qui confirme la règle 

Theoren Fleury constitue l’unique joueur, dans l’histoire récente, à qui cette règle générale ne s’applique pas. Ses 1088 points en carrière représentent un exploit pour n’importe quel joueur. Du haut de ses 5’6″, il a fait la pluie et le beau temps durant 16 saisons. Il s’agit toutefois d’un cas isolé. Les lecteurs plus âgés se souviendront sûrement de Mats Naslund. L’ancien attaquant du Canadien a effectivement connu une carrière productive (0,97 points par match), mais courte (9 saisons).

Brian Gionta, à 5’7”, est une comparaison populaire bien qu’erronée. Mis à part une saison de 48 buts et 89 points, l’ancien capitaine du CH n’a franchi le cap des 50 points qu’à deux reprises. Il aura connu une longue carrière, mais beaucoup moins productive que l’on pourrait croire.  

Au vu des éléments mentionnés plus haut, Caufield, qui mesure 5’7″, ainsi que d’autres joueurs de petite stature comme Alex DeBrincat pourront se compter chanceux s’ils connaissent une trajectoire similaire à celle de Brian Gionta. 

Admin Pat
the authorAdmin Pat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.