info@levestiairech.com
Canadiens

Claude Julien: pour combien de temps encore?

982Views

Qui dit nouvelle saison dit nouvelles attentes. La mal nommée saison 2020-2021 (aucun match ne sera vraisemblablement disputé en 2020) ne fait pas exception à la règle. En fait, les (contre) performances du Canadien l’an passé étaient telles que bon nombre de fans se demandaient déjà si Claude Julien serait de retour l’an prochain. Et si oui, pour combien de temps ?  

Un club mauvais

C’est vrai, la Ligue nationale est une ligue de résultats. Le développement c’est ailleurs qu’il se passe. Si on ne vise pas la Coupe, on vise les séries. Par contre, si on ne lutte même pas pour les séries, là ça va mal. La saison 2017-18 a été tout simplement épouvantable, Montréal se contentant de 71 points et d’une 28e place au classement général. L’année suivante, le CH, inspiré du phénix, termine avec 96 points, à seulement 3 points d’une place en série (Colombus ayant 3 victoires de plus).

Cependant, les passionnés de statistiques ne sont pas sans savoir que cette année-là, Danault, Domi, Petry, Shaw et Tatar ont tous connus leur meilleure saison à vie. Gallagher, lui, établissait un record personnel de buts. C’est pourquoi la douche froide de la saison dernière (71 points et une 24e position) s’inscrit dans une suite logique. Au risque de déplaire à certains fans, ce qu’on conclut des 3 dernières saisons c’est que le Canadien n’a pas un très bon club.   

La prochaine étape

Si on ne pouvait pas attribuer à Claude Julien les déboires d’une équipe moribonde, la situation est maintenant différente. L’émergence de Suzuki, le talent brut de Kotkaniemi, l’arrivée des Edmundson, Romanov, Toffoli, Anderson et Allen, tout cela change la donne. Pour la première fois depuis plusieurs années, Montréal se retrouve avec un alignement intéressant. Attention, il n’est ici aucunement question d’une équipe favorite.

Mais on parle définitivement d’un club qui peut faire les séries. Et ça, considérant la nullité des dernières éditions, c’est un grand pas vers l’avant. Maintenant qu’il a de bons ingrédients sous la main, Claude Julien ne peut plus servir aux partisans l’infâme café d’aréna qu’ils boivent depuis trop longtemps. À lui de concocter quelque chose digne de mention.  

Deux éléments à surveiller

Au final, deux choses détermineront l’avenir de Claude Julien comme entraîneur-chef du Canadien. La première est le développement de Suzuki et de Kotkaniemi. Les espoirs à court, moyen et long terme de l’organisation passent par ces deux-là. Si leur progression s’estompe cette année, Marc Bergevin cherchera à tout prix une façon de les relancer. Ensuite, Toffoli et Anderson devront produire.

Advenant un début de saison anémique de la part de l’un ou l’autre, le coupable désigné sera l’entraîneur. Il est impensable que Bergevin jette subitement l’éponge dans leur cas après les contrats qu’il leur a accordés. Bien sûr, il existe toujours une 3e option. Celle où la saison se déroule à merveille, tout le monde est heureux, les journalistes oublient le contrat de Price…bref le genre de saison qui n’arrive jamais ici.   

Admin Pat
the authorAdmin Pat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.