info@levestiairech.com
Canadiens

Assez parlé des jeunes, place aux années 80

356Views

Comme on le sait le CH veut miser sur la jeunesse. C’est particulièrement vrai pour le poste de centre alors que le 2e trio est mené par Nick Suzuki (21 ans) et le 3e par « KK » (20 ans). De plus, pour ce qui est du 4e trio, ce sera une compétition entre Jake Evans (24 ans) et Ryan Poehling, qui vient juste d’avoir 22.

Une équipe équilibrée

Alors qu’on aime, avec raisons, parler de la jeunesse, il faut savoir que le CH de 2021 est une équipe très bien balancée pour ce qui est du mélange de jeunes joueurs et de vétérans. En fait, à égalité avec les Panthers de la Floride, le CH est la 13e plus jeune équipe de la ligue. De ce fait, les joueurs sous contrat s’étant amenés au camp d’entrainement montréalais représentent une moyenne d’âge de 27,5 ans.

Parlons des vétérans

Pour ainsi faire changement, j’ai décidé de parler des vétérans. En consultant la formation sur le site du Tricolore, on constate que l’équipe possède actuellement 6 joueurs nés dans les années 80, soit ayant plus de 30 ans. J’ai ainsi voulu faire un léger récapitulatif du rôle de chacun, du plus jeune au plus vieux.

Paul Byron, 1989, 31 ans

Son arrivée en 2015 via le ballottage reste à ce jour l’un des grand coups de Marc Bergevin. Plus de 5 ans et 2 saisons de 20 buts plus tard, celui qui parle très bien la langue française est devenu un véritable favori de la foule. Toutefois, les blessures l’ont dernièrement rattrapé et lors de ses 3 dernières saisons, il a connu une régression par rapport à l’année précédente. Alors qu’il tente de se faire une place sur le 4e trio, certaines rumeurs indique que sa carrière avec le CH pourrait ironiquement se terminer comme elle a commencé : au ballottage.

Michael Frolik, 1988, 32 ans

Avec 14 points en 57 matchs l’an dernier, un mot le décrit : profondeur. C’est un vétéran qui viendra ajouter de la stabilité au 4e trio. De plus, avec un jeu défensif encore supérieur à la moyenne, il pourrait rapidement gagner le cœur de Claude Julien.

Carey Price, 1987, 33 ans

Le pilier de l’équipe depuis des années. À 33 ans, il a prouvé lors du retour à l’action qu’il n’avait pas ralenti. Avec une équipe améliorée devant lui, il répondra à l’appel cette année encore. Rien à ajouter.

Jeff Petry, 1987, 33 ans

Parlant d’une des bonnes acquisitions de Bergevin, Petry en est une autre. Malgré la dernière saison écourtée, Petry a atteint le plateau des 40 points pour la 3e saison consécutive. Avec maintenant Edmundson au lieu de Brett Kulak à ses côté, il sera un pilier défensif, encore cette année, avec Shea Weber.

Shea Weber, 1985 , 35 ans

Comme mentionné plus haut, il est, avec Petry, un pilier défensif de l’équipe. Toutefois, il apporte une toute autre dimension à l’équipe par son leadership. Un peu comme Price, quand il joue, tout le monde semble être plus calme et moins nerveux. Ayant ralenti, les blessures sont ses pires ennemis. Avec la transition rapide et la saison accélérée, il sera intéressant de voir si son corps va suivre. Si toutefois le capitaine réussit à éviter les blessures, le plateau des 30 points (en 56 matchs) est encore possible.

Corey Perry, 1985, 35 ans

Finalement, le plus vieux joueur de l’équipe, Corey Perry amène beaucoup d’expérience à l’équipe. Notamment en séries, un élément crucial connaissant les attentes à Montréal cette année. Tout comme Frolik qui a remporté les grands honneurs avec les Blackhawks en 2013, Perry a remporté la Coupe Stanley en 2007 avec les Ducks. De plus, il s’est rendu en finale avec les Stars l’an dernier. Tout comme Frolik, il a joué 57 matchs l’an dernier, et encore capable offensivement, il a tout de même obtenu 21 points. Toutefois, alors que plusieurs joueurs visent le 4e trio, tout comme Byron, Mete et Weal, son nom figure aussi sur des rumeurs de ballottage. À suivre…

Admin Pat
the authorAdmin Pat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.