info@levestiairech.com
Canadiens

L’alignement du Tricolore déjà fixé, sauf pour le quatrième trio

757Views

À quelques jours du début de la saison du Tricolore, une bonne part des effectifs de l’équipe. Ainsi, les trois premiers trios, les deux gardiens partants et les paires de défenseurs semblent coulés dans le ciment.

Consultez cet article pour plus de précisions à ce sujet.

Toutefois, cette certaine immuabilité des effectifs n’atteint pas le quatrième trio, qui pourrait être le théâtre de maints bouleversements encore d’ici la fin du camp d’entraînement et le premier match contre Toronto, le 13 Janvier 2021 à 19:00 heure de l’Est.

Avant les signatures de Frolik et Perry, il n’y avait pas toute cette incertitude à ce sujet. Evans avait bien fait en séries contre les Flyers, Byron aussi, et Lehkonen se voyait reléguer au quatrième trio de par la profondeur accrue à l’attaque. Le calcul était simple, les partisans savaient à quoi s’attendre, et Belzile complétait le portrait, avec Weal comme option supplémentaire (mais pas très bonne).

Mais voilà, le DG des Canadiens est allé chercher deux vétérans aguerris pour ajouter de l’expérience à son alignement, ce qui vient troubler en quelque sorte l’ordre établi du dernier trio de l’équipe, et occasionne certains soucis de masse salariale.

Incidemment, pour ne pas dépasser le plafond salarial Marc Bergevin et son équipe administrative ne pourront conserver 23 joueurs dans l’alignement. Ils devront plutôt se contenter de seulement 21 ou 22, en plus des 4 à 6 joueurs exceptionnellement permis pour l’escouade taxi cette saison.

Dépendamment des performances de chacun (et des clauses de leur contrat aussi) 5 ou 6 joueurs (Lehkonen, Byron, Evans, Perry, Frolik et peut-être Armia s’il ne fait pas bien sur le troisième trio) pourraient se voir attribué une place au sein du quatrième trio. Le tout dépendra de la décision et des ajustements de Claude Julien d’un match à l’autre.

Mais qu’en est-il de Paul Byron (et oui, encore lui) dans tout cela pour le Tricolore?

Au vu de tous les changements apportés et de la situation salariale du club, la simple logique indiquait qu’il y avait de fortes chances que le petit attaquant du Tricolore, comptant pour $3.4M sur la masse salariale de l’équipe jusqu’en 2023, soit soumis au ballotage en début de saison et assigné à l’escouade taxi au profit de Corey Perry et de son maigre salaire de $750,000 dollars (que l’on ne voudrait pas perdre lui-même au ballotage).

Toutefois, l’entraîneur-chef des Canadiens, en entrevue avec Eric Engels hier, a exprimé une toute autre vision des choses.

Ainsi, non seulement Byron s’est-il vu lancé des fleurs par son entraîneur, mais Claude Julien a aussi invoqué la possibilité de le faire jouer au centre, probablement dans le but d’amoindrir le manque d’expérience de l’équipe à cette position (sans Byron au centre l’équipe emploierait trois très jeunes joueurs au centre, Suzuki, Kotkaniemi et Evans).

Le fait qu’Evans puisse être assigné à l’escouade taxi du Tricolore sans passer par le ballotage pourrait aussi peser dans la balance. Et l’équipe pourrait bien commencer la saison avec un quatrième trio composé de Lehkonen, Byron et Perry (ou Evans, et même Frolik).

Enfin bref, une très grande variété de changements et rotations sont possibles pour ce qui est du quatrième trio des Canadiens et il sera intéressant d’en suivre les rebondissements au fur et à mesure que la saison progressera.

L’exercice sera bien plus intéressant vous en conviendrez que de regarder les piètres performances des sempiternels Tom Pyatt, Michael McCarron, Eric Tangradi et autres joueurs indignes de la LNH qui peuplaient autrefois les bas-fonds des trios du CH. Il faut croire qu’avoir plus de profondeur à l’attaque a du bon.

Admin Pat
the authorAdmin Pat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.