info@levestiairech.com
Canadiens

Kirk Muller admet les déboires de l’avantage numérique

Photo de John Mahoney /Montreal Gazette
453Views

Au risque de faire grincer des dents les amateurs de hockey, parlons de l’avantage numérique du Canadien. Lors d’une vidéoconférence sur Zoom plus tôt aujourd’hui, Kirk Muller a dit tout haut ce que beaucoup de partisans pensent tout bas : « On n’a pas profité des occasions qui se présentaient quand les équipes faisaient une pression supplémentaire sur Webby. » Il s’agit-là de l’euphémisme de l’année. L’attaque à cinq du Tricolore est tout simplement misérable depuis maintenant deux ans.  

La stratégie du Canadien en avantage numérique ne tient pas du secret. En raison de l’absence de production offensive de la part des quatre autres joueurs, Weber représente la seule option digne de ce nom. Sauf que ça, tout le monde le sait, surtout les équipes adverses. Comme le souligne Muller, il y a des pour et des contre :

« Je pense que ce qui se passe, c’est que les équipes font un travail d’observation ; ils savent ce que Webby a à offrir. Et je crois que ce qui arrive, c’est que si parfois Webby se fait tasser en raison de comment les équipes contrent l’avantage, eh bien ça ouvre d’autres portes. »

Le problème, c’est que les fameuses « portes » ouvertes par une couverture accrue de Weber ne sont que trop rarement utilisées.  Malgré tout, Muller reste optimiste. L’arrivée de Tyler Toffoli semble lui avoir insufflé un brin d’espoir :

« Il a eu beaucoup de succès dans l’enclave. Il a des mains rapides, il peut donc jouer dans ces zones. Il peut marquer… Il a la capacité de marquer, avec son tir. Il peut donc être très dangereux et efficace, ce qui pourrait donner de l’espace à d’autres gars. »

Avec les belles progressions de Nick Suzuki et Jesperi Kotkaniemi, Muller va même jusqu’à dire que le Canadien a toutes les pièces nécessaires pour connaitre du succès sur l’attaque massive. Par contre, l’élément central à la réussite réside, selon lui, dans la cohésion : « Si l’on peut travailler ensemble pendant deux ans et avoir de la cohésion, ce ne devrait pas être un problème d’arriver avec une certaine vitesse et créer de l’offensive en zone adverse. »  

Espérons que ça prenne moins de deux ans avant de voir un produit intéressant.  

Pour voir l’entrevue dans son intégralité: C’est ICI

Admin Pat
the authorAdmin Pat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.